À propos

Pour en savoir plus sur mon parcours et sur moi, sur la graphothérapie approche multiple ou sur quelques réflexions sur l’écriture manuscrite, il vous suffit de cliquer ci-dessous.

L'art d'écrire est chargé de symboles. C'est une trace qu'on laisse, un reflet indélébile de ce que nous sommes, de ce que nous pensons être, ou de ce que l'on aimerait montrer que l'on est. C'est aussi la projection plus ou moins consciente de notre personnalité, comme une composition musicale ou une peinture.

Olivier Revol

Qui suis-je ?

Je m’appelle Aurore Gautier.

Je suis graphothérapeute Approche multiple, ou rééducatrice en écriture.

Je fais partie de l’Association AGAME (Assocation des Graphothérapeutes Approche Multiple Européens) qui regroupe les graphothérapeutes « approche multiple ».

Ma formation m’a permis de cerner les difficultés rencontrées par les personnes en mal d’écrire, afin d’adopter une rééducation appropriée à leurs problèmes.

J’aide donc les personnes (enfants, adolescents et adultes) pour qui écrire est source de difficultés.

J’ai également étudié la graphologie à la Société française de graphologie (Paris). J’ai acquis une compétence approfondie de l’écriture grâce à cette formation de 2 années.

Mes formations

  • Septembre 2018 : Formation en posturologie par Vilma Bouratroff – RPG Méthode Mézières
  • Janvier 2019 : Formation à la méthode neuropsychomotrice de Mesker
  • Novembre 2021 : Formation  » Écriture et dysgraphie  » par Frédéric Puyjarinet, docteur en sciences de mouvement, psychomotricien
  • En cours de formation  » Les réflexes archaïques  » par Emmanuelle Sutherland (2021-…)
    https://www.reflexes.org

La graphothérapie approche multiple

La graphothérapie est aussi appelée rééducation de l’écriture. L’objectif est donc d’aider des enfants, des adolescents et des adultes ayant des difficultés à écrire. Aisance, lisibilité, rapidité : un ou plusieurs aspects de l’écriture manuscrite peuvent être altérés.

Le graphothérapeute Approche Multiple considère l’individu dans sa globalité, au-delà des seules difficultés liées à l’écriture, pour comprendre et identifier l’origine de celles-ci.
Ce rééducateur a suivi une formation spécifique, à la fois théorique et pratique, qui s’appuie sur les dernières recherches en neurosciences et sur les troubles des apprentissages.
Il accompagne les personnes par un travail individuel et personnalisé, grâce à une méthode ludique.

À l’issue d’un bilan complet, le graphothérapeute établit une série d’objectifs à atteindre tout au long de la prise en charge.
Il peut être amené à travailler en étroite collaboration avec les enseignants.

L'écriture manuscrite est-elle en voie de disparition ?

À l’université, la prise de notes se fait majoritairement par clavier interposé. Comme elle parait loin l’école de la plume d’acier trempée dans l’encrier…
Ce labeur enfantin qu’est l’écriture manuelle est-il en voie de disparition face à l’invasion des écrans ?

Pourtant il n’y a pas de travail plus raffiné que l’écriture manuelle : écrire à la main ouvre la voie aux métiers manuels et développe des capacités psychomotrices évidentes.

Pour Michel Serres,  » enseigner à des enfants l’écriture manuelle leur ouvre tous les métiers manuels les plus raffinés : la joaillerie, la taille de pierres, la micro-chirurgie… « 

Pour les passionnés des belles lettres, prendre la plume garde un sens :  » Aujourd’hui, quand on écrit à la main, cela veut dire quelque chose, on prend le temps de le faire, on se corrige, on refait la lettre plusieurs fois. « 

D’ailleurs, les dernières études  en neurosciences indiquent qu’écrire un mot joue un rôle important dans sa reconnaissance et sa mémorisation. La formation de chaque lettre exige un moment spécifique, qui active une zone particulière du cerveau et crée des connexions précieuses pour les autres fonctions cognitives (lecture, orthographe, mémorisation…).
Le geste graphique favorise ainsi les apprentissages, à la différence de l’utilisation du clavier, plus robotisée.

Mais savoir écrire n’est pas inné, et cet apprentissage est pour certains élèves, un obstacle, voire un cauchemar. Dans les cas les plus sévères, le trouble de l’écriture peut risque de gêner l’enfant à l’école avec un retentissement non négligeable sur son humeur et sa confiance en lui.

Rééduquer l’écriture permet d’inverser cette spirale déprimante et de réconcilier les enfants, les ados et les adultes avec l’écriture, avec les enseignants et avec eux-mêmes.